SOFILM
SERVICES
REFERENCES
REPERAGE
INFOS
LA CUSINE

LA CUSINE

Très variée, la cuisine Bulgare reflète la position géographique de ce pays situé au carrefour de l’orient et de l’occident, mêlant les influences slaves et méditerranéennes : gastronomie orientale et diète méditerranéenne s’y marient pour le meilleur des saveurs. Difficile de résister aux petits farcis, aux moussakas, grillades et brochettes bien relevées, aux caviars d’aubergines et aux poivrons grillés, aux soupes froides ou chaudes et aux viandes cuites à l’étouffée. Kebab, boulettes orientales, mézéta (entrées variées de salades mélangées, charcuterie, petits feuilletés et fromages) et desserts orientaux comme les feuilletés aux noix côtoient les farcis méditerranéens : feuilles de vignes, tomates, courgettes et poivrons sont fourrés de viande hachée, de riz et de fromages de chèvre. Ajoutez à cela une grande consommation d’épices et d’herbes fraîches, de fromage de chèvre et de brebis, de fruits frais ou en compote et vous pourrez, si vous le souhaitez, vous régalez d’un régime crétois.

LA VINE

LA VINE

La Bulgarie est sans doute l’un des plus anciens pays producteurs de vin. Des études archéologiques ont permis de trouver outils et ustensiles datant de plusieurs millénaires avant l’ère chrétienne.

Les Thraces, célèbres ancêtres des Bulgares, considéraient le vin comme une boisson divine, pour cette raison et a? la différence des Grecs, ils ne mettaient jamais d’eau dans leur vin, cherchant consciemment l’ivresse qui devait les rapprocher des dieux (le dieu du vin Thrace Dionysos, a été adopte? par les Grecs, puis par les romains sous le nom de Bacchus).

La vigne a toujours eu une place privilégiée dans la culture Bulgare, malgré les vicissitudes souvent dramatiques de l’histoire de ce pays. Ce secteur vinicole possède un fort potentiel de développement et représente aujourd’hui un des secteurs d’activités prioritaires.